À moins d’être totalement allergiques aux jeux de société – auquel cas vous ne seriez pas ici -, vous avez forcément déjà entendu parler des Aventuriers du Rail. Mais vous trouvez peut-être aussi que les parties traînent parfois un peu en longueur. Bonne nouvelle : Days of Wonder a lancé l’an dernier sa nouvelle gamme « Cities », pour des parties de 15 minutes chrono. Après New York, c’est la ville de Londres qui est cette fois à l’honneur. Vous embarquez avec moi ?

C’est dans le Londres des années 70 que nous emmène Alan Moon, l’auteur du jeu, dans sa dernière création. Les trains n’y ont forcément pas de raison d’être et ce sont donc bien entendu des bus à impériale que vous emprunterez pour vous déplacer.

01
Une carte compacte mais aérée est proposée dans cette édition.

Le principe est fidèle à la recette originale : vous disposez de destinations – vos objectifs – à relier en piochant des cartes de couleur représentant les sections sur lesquels vous pouvez poser vos bus. Chaque destination rapporte un certain nombre de points, selon sa difficulté, et le joueur qui en cumulera le plus en fin de partie sera désigné vainqueur.

Du nouveau ?

Comme à l’accoutumée, l’auteur ajoute une règle spécifique à chaque édition. Dans le cas présent, il s’agit des districts. Les districts regroupent plusieurs quartiers qui, si vous parvenez à tous les relier, vous rapporteront des points bonus supplémentaires. Rien de révolutionnaire en soi, mais il faut reconnaitre que cette petite règle ajoute juste ce qu’il faut de tension à l’ensemble.

D’autant que le jeu n’en manque pas. Avec seulement 17 bus à placer par joueur, tout va très vite et les joueurs qui passeront trop de temps à réfléchir risquent de s’en mordre les doigts. Même s’il est un peu plus large que New York, le plateau est vite congestionné, et piocher de nouveaux objectifs en cours de route est un pari risqué, mais qui peut faire la différence. À moins que vous ne tentiez de compléter un district ?

02
Remplir des objectifs ou compléter des districts ? Un choix cornélien spécifique à cette version.

Et le matériel ?

Vous avez vu le logo Days of Wonder sur la boite ? Alors vous savez déjà tout. Comme d’habitude l’ensemble respire la qualité, avec des jolis bus en plastique coloré, mais surtout un plateau aux illustrations toujours aussi soignées. Le talentueux Julien Delval s’en est donné à cœur joie et retranscrit parfaitement l’ambiance, le style et la mode des années 70. Même le mode d’emploi prend des allures de guide touristique !

Pour qui, et à quel prix ?

Proposé contre une vingtaine d’euros, le jeu plaira autant aux enfants à partir de 7 ans qu’aux habitués qui recherchent une expérience plus courte. Comme souvent, privilégiez l’achat dans les boutiques spécialisées ou en ligne, comme Philibert ou Amazon.

On valide (son ticket) ?

Les Aventuriers du Rail Londres contient tout le plaisir d’un véritable Aventuriers du Rail dans un format compact et rapide. Londres ou New York, à vous de choisir selon vos affinités ou la règle que vous préférez. New York est un brin moins aéré que Londres qui est le seul à proposer la petite règle des districts.

Produit fourni par Days of Wonder pour les besoins de cet article.

Publicités