À côté de ses célèbres gammes Les Aventuriers du Rail, Small World ou encore Mémoire 44, Days of Wonder met un point d’honneur à publier chaque année un gros jeu inédit, généralement destiné à un public familial habitué aux mécaniques un peu plus avancées des jeux de société modernes. Après Five Tribes, Yamataï ou encore The River, c’est à Deep Blue qu’incombe cette année la lourde tâche de convaincre les aficionados à l’approche des fêtes. Et cela tombe bien, car j’ai pu tester le jeu en… profondeur.

Une chasse au trésor à haut risque

Dans Deep Blue, vous incarnez un navigateur ayant mis la main sur une ancienne carte au trésor. Celle-ci révèle l’emplacement d’épaves légendaires dont les trésors ne demandent qu’à être remontés. Sauf que vous n’êtes malheureusement pas seul à avoir eu cette idée, et une véritable course contre la montre va alors s’engager. Jusqu’à cinq joueurs peuvent y prendre part.

Dès le début du jeu, vous disposez de deux bateaux et de cartes représentant les membres de votre équipage. Sur ces cartes se trouvent des symboles représentant tantôt des billets faisant office de monnaie d’échange, tantôt des hélices vous permettant de vous déplacer sur la carte.

01
Votre plateau personnel comprend vos cartes membres d’équipage et un coffre où stocker vos richesses.

À votre tour, vous avez la possibilité de recruter de nouveaux membres d’équipage, de naviguer, de vous reposer ou de plonger.

Recruter de nouveaux membres d’équipage se fait contre rémunération, bien entendu, mais vous permettra aussi de dénicher des capacités uniques qui vous seront bien utiles lors de vos plongées. Les membres disponibles sont répartis sur un marché dynamique, à savoir que leur prix diminue au fur et à mesure qu’il est réapprovisionné. À vous de prendre le risque de laisser passer une occasion ou de mettre le prix pour assurer votre coup.

Il va ensuite falloir naviguer sur cette vaste carte, et c’est d’ailleurs la deuxième option qui s’offre à vous. Pour cela, jouez un ou plusieurs membres de votre équipage équipés d’hélices et faites avancer vos bateaux. Une fois arrivé sur une tuile d’épave, révélez-là si nécessaire et choisissez le bonus dont vous pourrez bénéficier en cas de plongée sur cette tuile.

03
Lorsque vous débarquez sur une tuile d’épave, vous pouvez sélectionner le bonus de votre choix en vous plaçant sur l’un des coins de la tuile.

À noter que les cartes que vous jouez dans ces deux cas, ne sont pas perdues, mais défaussées. Vous pourrez donc les récupérer si vous décidez de vous reposer lors de votre tour.

Sous l’océan

Vous l’aurez compris, le cœur du jeu, c’est la plongée. Lorsque vous vous trouvez sur une tuile épave, vous pouvez à votre tour décider de vous lancer dans une exploration sous-marine. Vous devenez alors immédiatement le chef de plongée. Dès cet instant, les joueurs possédant un bateau sur l’un des sites adjacents peut se joindre à la plongée et espérer récupérer lui aussi quelques richesses. On comprend rapidement l’importance de se placer stratégiquement non loin de ses adversaires, sous peine d’être exclu d’une plongée qui pourrait rapporter gros.

Dans tous les cas, c’est le chef de plongée qui mènera l’expédition et décidera quand il est temps de remonter. Avant cela, grâce au plateau de plongée, il va progressivement tirer des pierres précieuses à l’aveugle. Selon la couleur des gemmes révélées, les joueurs peuvent jouer des membres d’équipage pour convertir ces trésors en points de victoire. Par exemple, en jouant une carte « gemme rouge = 4 », le joueur en question marquera 4 points pour chaque gemme rouge révélée.

02
Une plongée est toujours pleine de suspense et demande une certaine préparation… ou un peu de chance.

Malheureusement, une expédition comporte toujours des risques. Dans Deep Blue, ils sont de deux types : une gemme noire fait apparaitre un monstre marin, tandis qu’une gemme bleue annonce un problème d’oxygène. Si les première gemmes piochées ne sont que des avertissements, vous serez contraint de réagir lors de leur deuxième apparition. Pour vous défendre, vous allez en effet devoir jouer une carte bleue ou noire, à condition que vous en ayez une, bien sûr.

Dans le cas contraire, vous devrez remonter à la surface et la plongée s’arrête là pour vous. Vous perdrez malheureusement les points attribués à chaque gemme, mais conserverez néanmoins les points bonus que vous avez générés grâce à vos cartes d’équipage.

La partie s’achève lorsque quatre tuiles cité engloutie sont révélées.

Comme un poisson dans l’eau

Si les autres phases ne sont pas forcément palpitantes, la plongée est réellement le cœur du jeu. Ce système de stop ou encore qui repose sur les épaules d’un seul joueur, le fait que d’autres participants soient de la partie crée une véritable émulation autour de la table et un peu de pression aussi, au moment de sortir les gemmes. Ai-je négligé ma protection ou vais-je tenter le diable en espérant maximiser mes gains ? Et si je tentais une plongée en solo ? La table est réellement en ébullition dès qu’un expédition est déclenchée.

Un matériel exceptionnel

J’ai beau connaitre par cœur le travail fait pas les équipes de Days of Wonder sur le matériel de leurs jeux, je ne peux m’empêcher d’être surpris à chaque fois, devant la qualité du matériel. C’est une fois de plus le cas ici, avec Deep Blue. La carte, tout d’abord, de part son design exceptionnel et sa taille impressionnante, vous met littéralement dans la peau d’un capitaine aux commandes de cette expédition. Les illustrations sublimes ne font que renforcer l’immersion dans cet univers.

04
Prévoyez une grande table pour y installer le jeu tant le matériel est pléthorique. Une véritable expédition à commencer ensemble.

Enfin, on apprécie d’avoir un véritable coffre dans lequel stocker son or, ainsi que de vraies gemmes, si agréables à manipuler et rendant le tout encore plus concret. Du grand art, vraiment.

On enfile son masque ?

Rarement une chasse au trésor a été aussi palpitante. Le matériel somptueux y est sans doute pour beaucoup, mais la mécanique bien huilée n’est pas en reste. Les plongées constituent réellement le sel du jeu et, bien que la chance y joue un rôle important, elles demandent malgré tout un brin de préparation afin d’optimiser ses gains, et crée surtout une belle émulation autour de la table. Tout ce qu’on attend d’un bon jeu familial finalement.

Où l’acheter et pour qui ?

La boite est disponible pour environ 45 euros dans toutes les bonnes boutiques spécialisées ou en ligne sur Philibert ou Amazon. Je conseillerais le titre à partir de 12 ans.

Produit fourni par Days of Wonder pour les besoins de cet article.